L'atelier de Mam'Gal

Des petits sacs en tissu respectueux de l’environnement

Qui est Mam'Gal ?

Exilée du Gard et de Lyon, c’est la Bretagne qui m’a accueillie après quelques étapes en France et en Europe. Cela fait 16 ans que je vis dans la campagne entre Rennes et St Malo, et j’en suis ravie !

Du haut de mes 43 ans, je partage ma vie avec mon conjoint et 2,5 filles. Rassurez-vous, je n’ai pas coupé l’ainée en 2 : elle vit chez son père ! Mon ado bis, lycéenne, et la petite dernière en primaire, contribuent à remplir mes journées de joie et de toutes sortes d’activités. Je suis aussi secrétaire à mi-temps dans un lycée.


Travaux d’aiguilles

J’ai découvert les aiguilles quand j’avais 7/8 ans, avec des canevas jamais finis, puis le tricot un peu plus tard avec une écharpe qui s’est transformée en tour de poignet… Puis le point de croix quand j’avais 20 ans et là j’étais foutue ! J’en ai fait beaucoup, puis j’ai acheté une machine à coudre parce que je venais de me marier et qu’il allait bien falloir que je sache faire les ourlets (j’avais même appris à repriser les chaussettes avec ma grand-mère, pleine de bonnes intentions que j’étais !).

Cependant, à part quelques projets, la machine est beaucoup restée rangée. J’ai fini par m’y mettre vraiment il y a 8 ans, en commençant à coudre des vêtements pour moi. Aujourd’hui les 3/4 au moins de la garde robe de ma dernière sont faits par moi, et une partie de celle des 4 autres (la moitié pour moi, moins pour les autres…). Depuis j’ai aussi découvert le tricot et le crochet. Autant dire que si vous me cherchez, il y a de grande chance pour que j’ai une aiguille (ou un crochet) à la main !


Sensibilité écologique

Voilà pour la partie technique. Niveau sensibilité à l’environnement, cela date aussi : d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours recyclé le verre, et j’ai commencé à trier mes déchets dès que ça a été possible en France. D’ailleurs je me revois surprise devant les poubelles différenciées au Mac Do lors d’un voyage en Allemagne quand j’avais 15 ans. Je vous laisse faire le calcul, ça ne date pas d’hier ; le tri dans les Mac Do français si en revanche..

Je n’ai jamais été ni fan de mode, ni de cosmétique, ni Geek… En revanche un peu plus de petits gadgets rigolos mais inutiles… Mais petit à petit le colibri* a fait son nid et j’ai quasiment arrêté d’acheter des trucs de mauvaise qualité venant de l’autre bout du monde. Maintenant j’achète ce dont j’ai vraiment besoin, d’occasion si possible (mais je ne suis pas infaillible !).

Aujourd’hui, je suis plutôt (très) informée des dégâts que nous causons à la Terre, et j’ai envie de limiter au maximum mon impact, ainsi que votre impact en faisant ma part et en fabriquant en Bretagne des petits sacs et autres, dans des tissus respectant l’environnement et l’humain.

* en référence à la légende du colibri qui fait sa part en faisant des aller-retours avec quelques gouttes d’eau dans son bec pour éteindre un gigantesque feu de forêt. Les autres animaux commencent par se moquer de lui avant de faire la même chose..

 
 
Shopping Cart